Cora Carmack, Losing It (série)

Losing it T1 Ce si joli trouble

Résumé : Bliss a décidé de se débarrasser de sa virginité mais rien ne se passe comme prévu et quand les sentiments s’en mêlent, l’affaire se complique ! À la veille de son dernier semestre à l’Universtité, Bliss Edward, toujours vierge, a décidé de passer à l’acte. La chance semble être de son côté puisque, dans un bar, elle fait la connaissance du très séduisant Garrick. Entre eux, le courant passe aussitôt. Sensible et attentionné, Garrick semble être le candidat idéal pour une première fois. Mais au dernier moment, alors que le plus dur est fait, Bliss est prise de panique et s’enfuit. L’histoire aurait pu rester sans suite, et l’humiliation vite oubliée, si le lendemain, Bliss n’était retombé sur Garrick, qui n’est autre que son nouveau prof de théâtre… Manifestement, Bliss devra attendre un peu avant sa première fois…

Mon avis :

Voici un livre que j’ai beaucoup aimé : en effet, difficile de faire autrement avec une héroïne aussi décalée !

Encore une fois, le thème d’un interdit moral qui empêche la relation des héros a été repris -ici, sous la forme de la relation élève/professeur, condamnée par le règlement-, mais il a été mieux exploité et faisait plus crédible. Comme je l’ai dit au début de ma chronique, j’ai énormément apprécié l’héroïne de ce roman de laquelle on se sent proche grâce au récit interne à la première personne. Le dernier chapitre qui, pour la première fois du roman est écrit du point de vue de Garrick, permet de chasser tous nos doutes, s’il en reste, à propos de ses sentiments.

J’ai lu une critique à propos du peu de pages de ce roman (moins de 300 pages), cependant le récit n’est pas accéléré, ni la fin bâclée, le tout est très bien construit. Même s’il est vrai qu’une scène entre Bliss et Garrick (une scène de dispute) survient un peu comme un cheveu sur la soupe dans le récit. En résumé, j’ai passé un très bon moment en compagnie de Bliss, à compatir avec elle sur ses malheurs.

Deux petits extraits, en prime, pour vous donner une idée générale de l’ambiance de ce roman (attention, risque de spoilers) :

J’avais surtout (encore) besoin de réfléchir, de savoir si oui ou non j’étais prête à coucher avec lui.

Je n’étais pas sûre que nous soyons capables de prendre le temps, mais c’était le seul moyen, pour moi, d’envisager le sexe sereinement. Sereinement ? De qui je me moquais ? De toute façon j’allais flipper. La seule question était de savoir si ce serait un flip complètement névrotique (après l’excuse du chat, je préférais ne pas imaginer de quoi je pouvais être capable) ou juste un flip… normal.

Ce deuxième extrait se passe durant une conversation téléphonique entre Bliss et sa mère :

— Bon, je dois te laisser, maman. J’ai de la visite.

— De la visite masculine ?

J’ai grogné et lâché :

— Au revoir, maman.

Raccrocher était si agréable que j’ai failli la rappeler pour avoir le plaisir de recommencer.

 

Par ici pour la suite de la série : 

Losing it T1.5 Keeping her (hors-série à propos de Garrick et de Bliss non traduit à ce jour) :

Garrick Taylor and Bliss Edwards managed to find their happily-ever-after despite a rather . . . ahem . . . complicated start. By comparison, meeting the parents should be an absolute breeze, right? But from the moment the pair lands in London, new snags just keep cropping up: a disapproving mother-in-law-to-be, more than one (mostly) minor mishap, and the realization that perhaps they aren’t quite as ready for their future as they thought. As it turns out, the only thing harder than finding love is keeping it.

Losing it T2 Une si parfaite comédie :

La suite de ses études n’était pas du tout ce qu’avait prévu Cade Winston en arrivant à Philadelphie. Non seulement il monte à peine sur les planches, mais il continue de voir celle qui lui a brisé le cœur – sa meilleure amie – actrice dans la même ville, et parfaitement heureuse avec celui qu’elle aime.
Lorsque Mackenzie Miller se plante devant lui au café, c’est un ouragan qui débarque dans sa vie.Cheveux teints, tatouages, piercing, elle est l’opposé de toutes les filles avec lesquelles il est sorti. Et elle lui fait une bien curieuse proposition : jouer, pendant une heure et au pied levé, le rôle du petit copain parfait qu’elle doit présenter à ses parents quand ils vont arriver, c’est-à-dire tout de suite ! Démangé par l’envie de jouer, à moins qu’il n’ait perdu la tête, il accepte. Le seul hic, c’est qu’ils n’ont pas prévu que les parents de Mackenzie seraient tellement séduits par le jeu, et le charme, de Cade qu’ils l’inviteraient à passer chez eux les vacances de Noël. Mackenzie a un véritable petit ami, Cade a toujours le cœur brisé, et ils n’ont rien, strictement rien en commun. Mais plus ils vont faire semblant, plus la réalité va vouloir les rattraper.

Losing it T3 Une si troublante attention :

S’envoler pour l’Europe à la fin de ses études, sans responsabilités, sans parents… Le rêve ! C’est en tout cas ce que se répète Kelsey Summers pour s’en convaincre. Pourtant, très vite, la fête, l’alcool et les garçons ne parviennent plus à combler le vide qu’elle ressent.
Alors le soir où son regard croise celui du beau Jackson Hunt, Kelsey pense apporter un peu de piquant à ses vacances. Contrairement aux autres garçons, celui-ci garde ses distances, et pour Kelsey, aucun défi n’est plus tentant !

Amoureuse, Kelsey ? Jamais ! Et pourtant…

Losing it T3,5 Seeking Her :

Jackson Hunt gets his turn in this Finding It prequel novella …
Jackson Hunt hasn’t been out of the military for long, but he needs to get a job and find a sense of normalcy if he is going to keep his demons at bay. The job that falls into his lap, though, is anything but normal.
Becoming bodyguard (and babysitter) to spoiled rich girl Kelsey Summers isn’t exactly what he had in mind, but it’s a chance to travel, to get away. The catch: Kelsey’s father doesn’t want her to know she’s being followed.
She’s vibrant and infuriating, exciting and reckless, mysterious and familiar. When Jackson sees her falling into the same patterns he suffered years ago, he decides it’s time to stop watching and help her instead. But getting to know Kelsey is more difficult than he thought, especially because the more he knows her, the more he wants her.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s