Le New Adult

stockvault-heart-shape152299

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du New Adult ou « NA ». Ce genre, parfois vu comme une simple catégorie, est difficile à définir et chacun semble avoir sa propre définition. Controversé bien qu’en pleine expansion aux Etats-Unis, il est mal connu par les lectrices françaises qui font parfois des confusions. Pour commencer, voici une première définition assez vague que j’étofferai au cours de mon article : on peut voir le New Adult comme un intermédiaire entre la littérature jeunesse (ce que les anglophones appellent « Young Adult » ou, en abrégé, « YA ») et la romance contemporaine traditionnelle.

Je sais que je ne vais pas vous surprendre en vous disant que le New Adult nous vient tout droit des Etats-Unis. Le terme a été utilisé pour la première en 2009, par une maison d’édition américaine, mais s’est réellement développé en même temps que l’auto-édition (et qu’Amazon    😉    !).

Beautiful Disaster de Jamie McGuire est l'un des premiers New Adult arrivé en France.
Beautiful Disaster de Jamie McGuire est l’un des premiers New Adult arrivé en France.

Il faut bien dire ce qu’il en est : c’était d’abord un moyen de catégoriser les livres. En effet, les lecteurs/auteurs se lassaient du young adult (à préciser qu’il n’y a aucune scène de sexe détaillée – sauf exceptions – contrairement au New Adult) et n’étaient pas près à lire de la romance contemporaine, où le héros et l’héroïne ont en général une trentaine d’années.

D’où l’un des critères principaux du New Adult : les personnages doivent être âgées entre 18-25 ans (bien sûr, il y a des exceptions). Cette période d’âge est très intéressante parce que c’est le temps des « premières fois » : découverte de l’université ou bien premier job, première relation (plus ou moins) stable, etc. Il y a un aspect très émotionnel puisque, à travers ces premières fois, les personnages découvrent des sensations et sentiments qu’ils n’ont jamais expérimenté.

Au niveau de la forme, il n’y a pas de codes imposés même si l’usage de la première personne (« je ») est très répandue dans ce type de roman. On voit aussi beaucoup de New Adult avec une narration à deux voix : dans un premier chapitre nous avons le point de vue de l’héroïne et, dans le suivant, celui du héros ou inversement. Venons en à un point important : le contenu.

Que raconte-t-on dans un New Adult ? Je vais me concentrer sur le cas de la France car le genre du NA est plus développé aux Etats-Unis que chez nous (on a toujours un train de retard…). Je considère personnellement le NA comme un sous-genre de la romance. Autrement dit, s’il n’y a pas d’histoire d’amour, ou que celle-ci se termine mal, ce sera tout ce que vous voulez sauf du NA.

Un très bon NA, poignant, sur le thème du revenge porn.
Un très bon NA, poignant, sur le thème du revenge porn.

Pour récapituler, un NA ressemble à une romance contemporaine. Là où les choses diffèrent, ce sont les sujets abordés. En effet, l’histoire ne se focalise pas uniquement sur la romance entre les personnages principaux et il est fréquent d’y trouver des sujets difficiles/tabous. Le héros ou l’héroïne – voire les deux – sont souvent traumatisés par un événement survenu récemment ou plus jeune. Cela peut être une agression (viol, etc.), la perte de ses parents, des mauvais traitements subis plus jeunes. Le personnage cherche alors à se reconstruire à travers sa relation amoureuse. Récemment, j’en ai lu un très bon, qui m’a interpellée, sur le thème très actuel du porn revenge/pornographie de vengeance. Comme vous le voyez, on est loin de « tout le monde est beau, tout le monde il est gentil » dans les romances !

S’il y a une chose à laquelle je suis attachée dans la romance, c’est le « happily ever after » – c’est-à-dire la fin heureuse où les héros sont unis pour « l’éternité ». C’est une chose dans la romance contemporaine où les personnages ont autour de la trentaine ou bien dans les romances historiques puisque le divorce n’existait pas. Dans le New Adult ? Eh bien, honnêtement, il est difficile de croire que les héros resteront ensemble pour toujours alors qu’ils ont entre 18-25 ans. D’ailleurs, c’est encore plus difficile à croire dans les romances où le héros est une rock star ou célèbre. On entend tellement parler des divorces et remariages entre les célébrités qu’il faut un immense talent de la part de l’auteur pour nous y faire croire ! Tout cela pour dire que le « happy-for-now ending » (une « fin heureuse pour le moment », soit à court terme) est accepté pour les NA    🙂     .

Aujourd’hui, on peut compter par dizaines les romances New Adult parues en France. Des auteurs francophones, auto-édités ou non, se lancent à leur tour dans l’aventure (voir les quatre couvertures ci-dessus). Au Etats-Unis, le New Adult compte désormais des sous-catégories et pourrait même devenir un genre à part entière : on ne trouve plus uniquement du New Adult contemporain mais également de l’historique, du paranormal, etc. En France, aucun de ses nouveaux sous-genres n’a encore été traduit, il me semble. Nous sommes donc loin d’avoir fait le tour du New Adult !

Petite parenthèse pour conclure mon article : cet article est né à la suite d’une remarque d’une lectrice entendue lorsque j’étais au Festival du Roman Féminin. Elle a confondu la « new romance » et le New Adult. Pourquoi cette confusion ? A mon humble avis, je pense que c’est dû à une méconnaissance du genre de la romance ce qui se traduit également par une méconnaissance du NA – et, au final, tout se mélange ! En effet, comment comprendre le sous-genre d’un genre que vous ne connaissez pas ? Le fait que la romance soit systématiquement associée dans les esprits à Harlequin et aux couvertures lascives n’aide pas non plus, voire pousse les éditeurs à faire croire à leurs lectrices que non, il ne s’agit pas de romance, mais que ce qu’ils publient est de la « new romance ». Vous comprenez, cela fait plus classe… Donc, pour remettre les pendules à l’heure, la « new romance » est seulement le nom d’une collection d’un éditeur et n’a rien à voir avec un genre, qui possède ses propres codes et exigences.

Sources :

http://www.lesromantiques.com/Webzine/Webzinedec2013.pdf

http://www.heroesandheartbreakers.com/blogs/2013/08/author-monica-murphy-on-what-is-new-adult

http://www.usatoday.com/story/life/books/2013/04/15/new-adult-genre-is-the-hottest-category-in-book-publishing/2022707/

http://www.boulevarddespassions.com/t7888-le-genre-new-adult-prochaines-sorties-francaises-et-recommandations

http://new-adultfrance.weebly.com/auto-editions.html

 

3 réflexions sur “Le New Adult

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s