La romance steampunk

Lien : http://phantoms-siren.deviantart.com/art/Steampunk-A-Week-Heart-153017371
Lien : http://phantoms-siren.deviantart.com/art/Steampunk-A-Week-Heart-153017371

Ce que j’apprécie le plus dans la Romance, c’est sa diversité. On la retrouve sous de nombreuses formes : les principales sont la romance contemporaine, paranormale et historique. Toutefois, ces trois sous-genres se divisent eux-mêmes en de nombreux autres genres. Chaque lectrice ou lecteur de romances peut ainsi y trouver son compte, selon ses préférences. Dans cet article, je souhaitais explorer et vous présenter un sous-genre de la romance paranormale, peu connu, qui est la romance steampunk.

Si vous vous trouvez sur mon site, j’imagine que vous savez déjà ce qu’est une romance et quels sont ses codes. Sinon, je vous invite à consulter cet article avant de poursuivre.

Venons en maintenant à la définition du steampunk. Qu’est-ce qui se cache derrière ce terme anglais ? 

On peut lire dans les définitions de blogs spécialisés qu’il s’agit d’un terme construit sur le modèle du mot « cyberpunk ». On a donc accolé le mot « steam », qui signifie la fumée ou la vapeur, à « punk ». Mais pourquoi « steam » ?

Le steampunk désigne une histoire qui se déroule dans un univers bien particulier : la plupart sont situées dans le Londres victorien du 19ème siècle, sous le règne de la reine Victoria. À cette époque, de nombreuses inventions sont réalisées et beaucoup utilisent la force de la vapeur (par exemple les bateaux à vapeur, etc.). C’est également une époque qui s’industrialise à toute vitesse avec, pour conséquence, un ciel envahi par la fumée rejetée par les usines.

En situant leur histoire dans ce contexte de bouleversements économiques et sociaux, les écrivains imaginent ce qui se serait passé si certaines inventions, comme les ordinateurs par exemple, avaient été réalisées plus tôt, à cette époque. Ils peuvent aussi introduire des éléments paranormaux pour en imaginer l’impact sur la société victorienne. On peut donc dire que le steampunk est un genre qui relève de l’uchronie (qui, d’après le Larousse, est une « reconstruction fictive de l’histoire, relatant les faits tels qu’ils auraient pu se produire »).

Le steampunk est un genre qu’il est facile de reconnaître, surtout en images. En voici quelques unes pour que vous vous imprégniez de cet univers :

On remarquera le port du corset, du chapeau et des lunettes, très caractéristiques du genre.

Nous avons jusque là abordé le steampunk seul. Quelle différence avec la romance steampunk ? En fait, il n’y en pas tellement. L’avantage de la romance est que ses codes s’adaptent à tous les genres ! Il suffit juste de les intégrer à l’univers particulier du steampunk et le tour est joué    😉    .

Maintenant, passons aux recommandations, avec des auteures de romance steampunk (traduites en français), pour vous initier au genre :

  • Un incontournable est sûrement la série de Gail Carriger (5 tomes) intitulée Le protocole de l’ombrelle. On suit un seul couple sur tous les tomes de la série mais l’intrigue se renouvelle, et j’ai adoré !
  • La série Londres la ténébreuse de Bec McMaster que je vous recommande également et dont vous pourrez bientôt retrouver mes chroniques sur mon blog. Il y a 3 tomes et une novella pour le moment, en français.
  • Enfin, il y a aussi la série de Kristen Callihan intitulée Les Ténèbres de Londres (oui, il y a de l’originalité dans les titres d’une série à une autre…). Pour l’instant, seuls les trois premiers tomes sont disponibles en français. Cette série est un peu plus sombre et l’intrigue est plus complexe que dans mes suggestions précédentes, mais elle vaut également le détour !

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ce genre plutôt original. Si vous avez déjà lu toutes les auteures citées, n’hésitez pas à partager vos avis ou vos conseils de lecture en commentaire de cet article !

Sources et suggestions pour aller plus loin :

Si vous souhaitez compléter la définition du steampunk, Les Romantiques y ont consacré un article avec des interviews d’auteurs. C’est par ici : http://www.lesromantiques.com/?a=16/Le-Steampunk

Je vous renvoie également à cet article où vous trouverez, à la fin, les cinq éléments indispensables dans un univers steampunk : http://teleobs.nouvelobs.com/jeux-video/20150306.OBS4065/le-steampunk-coqueluche-du-jeu-video.html

Lien où j’ai trouvé mes images de steampunk : https://fr.pinterest.com/aleiciadecosmo/steampunk-crush/

https://www.pochesf.com/index.php?page=steampunk

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/uchronie/10910032

6 réflexions sur “La romance steampunk

  1. Alors,de mon point de vue,j’ai lu les trois séries et j’ai préféré « L’ondes la ténébreuse  » et « Les ténèbres de Londes ».Et aux éditions J’ai Lu,dans la collection
    crépuscule,il y a le titre « Le duc de fer » de Meljean Brook qui est un très bon roman
    steampunk,cependant,c’est dommage que les autres tomes ne soit pas encore traduit.

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Denise ! Merci pour ton commentaire🙂.
      C’est vrai que j’ai oublié de mentionner « Le duc de fer » – en fait, je ne l’ai pas encore lu même s’il est dans ma pile à lire. J’en ai entendu beaucoup de bien en tout cas !
      Ce serait bien que la série entière soit (ré)éditée par J’ai Lu d’autant que leur collection Crépuscule est un peu maigre.

      J'aime

    • Merci, contente qu’il t’ait plu🙂 !
      N’hésite pas à essayer, ça vaut le coup (en romance steampunk ou en steampunk – il y a la série « Le Paris des merveilles » de Pierre Pevel que j’ai commencé et qui est très sympa).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s